top of page

L'unité Élan-désir



Qui m'aurait dit qu'un jour je serais l'observatrice de l'évanescence de mes désirs? Comment concevoir une vie sans désirs? Mais qu'est ce que c'est le désir? Le désir naît d'un manque de quelque chose extérieur à soi. La graine de l'attente. Relève de "faire", tension. Suppose quelque chose dans le futur. C'est une énergie qui nous propulse vers les objets. Nous pouvons être pris par nos désirs. Nous pouvons éprouver de la frustration ou de la joie selon que nous nous sentons plus ou moins loin. Un jour, il n'y a pas longtemps, j'ai senti quelque chose de différent. Au début un peu confus mais enfin je l'ai vu clairement, ou plutôt, je l'ai senti. Au lieu de le voir, je l'ai senti, c'est cela et je l'ai reconnu, l'élan vital. J'ai beaucoup exploré le "rien faire", pas évident au début, mais j'en ai pris goût et j'ai constaté que la vie devenait beaucoup plus facile et pleine. Depuis je me laisse porter par mes élans et je découvre une organisation spontanée qui se déploie en moi sans effort, tout est plus simple et je reviens au goût de l'insouciance, en toute confiance.

L'élan vital naît de la plénitude, c'est un jaillissement de l'intérieur du soi, ne relève pas de "faire", sans tension. C'est naturel, spontanée. Il n'y a pas d'attente. Cela nous parle de maintenant, hors temps linéaire.


Un jour je me suis possé la question: qu'est ce qu'il se passerait si j'arrêtais de "faire", si j'arrêtais "il faut que..." et m'assoir à attendre les "envies". Au début j'ai senti toute sorte de choses pas très agréables: inquiétude, culpabilité, peur... tout pouvait s'écrouler. Et sans y penser, je me suis retrouvée en train de faire quelque chose. Sans sensation d'effort, spontanément, naturellement, avec plaisir et les actions et les temps de pause, commençaient à s'enchaîner selon les "envies". Il y a eu une sensation de calme et de confiance de plus en plus grandissante qui s'est posée en arrière plan et une vision de plus en plus claire est naît.


L'action ne vient pas du même endroit, alors elle n'a pas le même impacte. C'est une question d'organisation, quand nous revenons à une organisation plus organique, les actions sont spontanées, efficaces, sans effort, plaisantes.

Et encore moins j'aurais cru un jour, qu'il arriverait un maintenant où l'élan vital embrasserait le désir?. Wouw!!

Et oui, c'est toujours l'amour qui l'emporte, dans l'embrasement et les caresses, dans ses bras enveloppants. Quand l'élan et le désir ne font qu'un, c'est là que cela pulse, sans doutes, sans erreurs, sans attentes, sans certitudes. Rien que l'irrésistible évidence. C'est l'Élan-désir.


Il y a toujours cet irrémediable passage par la mort avant la renaissance.




22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page